Institut de défense pénale

______________________________

L’Institut de défense pénale est un organisme de formation professionnelle des avocats (n° 93 13 11 458 13).

L’Institut de défense pénale a été fondé en 2004 à Marseille par deux avocats, Alain Molla et Philippe Vouland, afin de dispenser aux avocats un enseignement spécifique de défense pénale (les avocats ont une obligation légale de formation professionnelle continue depuis une loi n° 2004-130 du 11 février 2004 ; article 14-2 de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971).

Depuis l’automne 2015, François Saint-Pierre a été associé à la direction de cet institut.

La prochaine session de l’Institut de défense pénale aura lieu à Marseille, le samedi 19 octobre 2019, sur le thème de « L’invention des arguments ».

Les précédentes journées se sont tenues le 8 juin 2019 sur « Sexe, police, justice»,  le  26 janvier 2019 sur « L’avocat face aux nouvelles techniques d’enquête », le 6 octobre 2018 sur « L’essentiel du métier d’avocat pénaliste », le 15 juin 2018 sur « La défense des personnes et des entreprises sur les réseaux sociaux », le 10 mars 2018 sur « L’avocat contre les abus de pouvoir », le 9 décembre 2017 sur « L’invention des arguments », le 23 septembre 2017 sur « L’avocat et le mensonge », le 1er avril 2017 sur « Les stratégies judiciaires », le 11 février 2017 sur « L’avocat et ses clients », le 5 novembre 2016 sur « L’avocat et le procès équitable », le 25 juin 2016 sur « L’avocat et les secrets », le 5 mars 2016 sur « Argumenter, plaider, convaincre », le 28 novembre 2015 sur « L’avocat et la preuve scientifique ».

L’Institut de défense pénale organise de même des sessions de formation professionnelle dans plusieurs barreaux (Rennes, Toulouse, Grenoble, Dijon, Perpignan, Annecy), ainsi qu’en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe. L’Institut a aussi participé en avril 2016 à une conférence organisée par l’Université de Mostaganem, en Algérie, sur le thème de la bonne gouvernance dans une société démocratique.

François Saint-Pierre intervient par ailleurs fréquemment lors de colloques organisés par des barreaux et des universités, de même qu’à l’École nationale de la magistrature lorsqu’il y est invité.

.